Irrégularités soulevées dans un examen écrit

Énoncé

Lors de la séance du 17 juillet 2019, les membres de la CFPM analysaient une plainte concernant un examen écrit effectué dans le cadre d’un processus pour un emploi de col blanc et relative à l’allégation suivante :

LA PERSONNE PLAIGNANTE ALLÈGUE QUE LE CORRIGÉ DE L’EXAMEN ÉCRIT N’EST PAS VALIDE PUISQU’IL COMPORTE DES ERREURS.

Dans le but de bien saisir la nature de l’allégation de la personne plaignante, la Commission a pris le soin de recueillir son témoignage et de parcourir avec elle les éléments contenus dans son formulaire de plainte, ainsi que tout autre fait pertinent qu’elle désirait porter à notre connaissance.

Méthodologie d'enquête

  • Une rencontre avec la personne plaignante a été effectuée afin de déterminer quelle était la nature de la plainte, d’en analyser la recevabilité et d’en faire une étude approfondie. 
  • Un entretien avec le représentant du Service des ressources humaines (SRH) mis en cause a ensuite eu lieu, et ce, avec le consentement de la personne plaignante, afin de recueillir sa version des faits.
  • La CFPM a interrogé des témoins additionnels.
  • Toutes les personnes rencontrées ou interrogées ont été informées de la confidentialité de la démarche et se sont engagées à respecter cette confidentialité.
  • Un examen de la preuve documentaire a également été effectué. 
  • La démarche d’enquête incluant les rencontres ou entretiens téléphoniques, l’analyse des témoignages et de la documentation, ainsi que les conclusions, a ensuite été présentée en séance aux membres de la CFPM. 

Faits

  • La Commission a obtenu les copies d’examen corrigées des candidats convoqués à cette épreuve dans le cadre du processus, ainsi que le corrigé de cet examen. L’analyse de ces copies d’examen ainsi que du corrigé a révélé des irrégularités au niveau du libellé de certaines questions ainsi qu’au niveau du seuil global de difficulté de l’examen. 
    •    Dans le but de vérifier ces constats, la CFPM a demandé à une tierce partie neutre, experte dans le domaine de l’emploi en cause, d’effectuer une analyse des copies ainsi que du corrigé de l’examen écrit. Le rapport obtenu a confirmé les hypothèses de la Commission, qui a ensuite transmis le rapport au Service des ressources humaines afin que des correctifs soient apportés.

Conclusion

Au terme de l’analyse de l’ensemble des faits portés à la connaissance de la CFPM, les membres ont jugé que l’allégation de la personne plaignante est fondée. En effet, les irrégularités constatées au niveau de l’examen écrit pour le processus en cause ne permettent pas une évaluation adéquate des compétences des candidats pour l’emploi en question. 

Recommandation

La Commission recommande au Service des ressources humaines la refonte complète de l’examen écrit, sur la foi de l’analyse demandée à une tierce partie neutre experte dans le domaine de l’emploi.

Plan du site  -  

Conditions d'utilisation  -  © Tous droits réservés CFPM 2018

Réalisé par