Iniquité à l'entrevue

Énoncé

Lors de la séance du 12 avril 2019, les membres de la CFPM analysaient une plainte visant un processus de dotation pour un emploi col blanc et relative à l'allégation suivante :

LA PERSONNE PLAIGNANTE ALLÈGUE AVOIR ÉTÉ TRAITÉE INÉQUITABLEMENT LORS DE L’ENTREVUE DE QUALIFICATION PUISQU’IL N’Y AVAIT QU’UN SEUL ÉVALUATEUR.

Dans le but de bien saisir la nature de l'allégation de la personne plaignante, la Commission a pris le soin de recueillir son témoignage et de parcourir avec elle les éléments contenus dans son formulaire de plainte, ainsi que tout autre fait pertinent qu’elle désirait porter à notre connaissance. 

Méthodologie d'enquête

  • Une rencontre avec la personne plaignante a été effectuée afin de déterminer quelle était la nature de la plainte, d’en analyser la recevabilité et d’en faire une étude approfondie. 
  • Un entretien avec les représentants du Service des ressources humaines (SRH) mis en cause a ensuite eu lieu, et ce, avec le consentement de la personne plaignante, afin de recueillir leur version des faits.
  • La CFPM a interrogé des témoins additionnels.
  • Toutes les personnes rencontrées ou interrogées ont été informées de la confidentialité de la démarche et se sont engagées à respecter cette confidentialité.
  • Un examen de la preuve documentaire a également été effectué. 
  • La démarche d’enquête incluant les rencontres ou entretiens téléphoniques, l’analyse des témoignages et de la documentation, ainsi que les conclusions, a ensuite été présentée en séance aux membres de la CFPM. 

Faits

  • Un représentant du Service des ressources humaines a précisé à la Commission que les entrevues à un seul évaluateur ont débuté il y a deux ans pour certains emplois de cols blancs et de cols bleus.

  • La convention collective des cols blancs est muette au sujet des comités d’évaluation. Il est donc à la discrétion du SRH de décider de procéder ou de ne pas procéder par comités d'évaluation.

  • Tous les candidats ont été rencontrés par la même personne évaluatrice et celle-ci a procédé seule dans tous les cas. L’analyse des documents d’évaluation utilisés lors des entrevues n’a révélé aucune disparité dans l’utilisation des outils et les critères d’évaluation des compétences recherchées.

Conclusion

En ce qui concerne l’allégation à la base de la plainte, la CFPM est d’avis que l’équité du processus relativement à la manière dont l’entrevue s’est déroulée a été maintenue, puisque tous les candidats ont obtenu le même traitement de la part du SRH. Ainsi, au terme de l’analyse de l’ensemble des faits portés à la connaissance de la CFPM, les membres ont jugé qu’il n’y avait aucun manquement de la part du SRH relativement à l’allégation de la personne plaignante. 

Recommandation

Néanmoins, la CFPM a émis une recommandation en lien avec le comité de sélection, car elle considère que les entrevues effectuées dans le cadre de processus visant l’emploi en cause devraient l’être par un comité composé d’au moins deux évaluateurs. En effet, dans un avis qu’elle a publié à ce sujet en décembre 2018, la Commission soutient que les entrevues à un seul évaluateur ne devraient être utilisées que dans le cadre de processus temporaires et pour des emplois de faible niveau technique. De fait, la pratique appliquée dans le cadre du processus faisant l’objet de la présente plainte est contraire à l’avis de la CFPM, puisque l’emploi en cause comporte des enjeux organisationnels importants. De surcroît, le processus mis en cause visait le comblement d’un poste permanent et non temporaire.

Plan du site  -  

Conditions d'utilisation  -  © Tous droits réservés CFPM 2018

Réalisé par